Tarea final de la Unidad Interdisciplinar

Las materias de conocimiento no están aíslas, las asignaturas se tocan e interaccionan entre ellas y con esta idea en mente trabajamos en el colegio SEK Les Alpes con unidades interdisciplinares. Nuestros alumnos vienen a vivir en una región de belleza incomparable y en ella pueden encontrar muchas cosas que les enriquecen, entre ellas: un idioma, una cultura y una forma de vida diferentes. Un idioma no se puede estudiar sin entender a la gente que lo habla y para entender la zona donde vivimos, el deporte y en especial los deportes de invierno, deben ser un tema central.

Inspirados en esta idea, los departamentos de Francés y de Educación física han colaborado para crear una unidad en la que los deportes de invierno son los protagonistas, no solo con la intención de que los alumnos mejoren en el esquí o en francés, sino con la intención de que comprendan mejor el lugar en el que viven y se impliquen en él.

Como tarea final para evaluar esta unidad interdisciplinar, los alumnos han tenido que recoger en un artículo las actividades hechas durante esta unidad: la visita al museo de los juegos olímpicos, una reseña sobre su temporada de esquí y la entrevista al personal de pistas.

Aquí os dejamos un ejemplo del trabajo realizado por nuestra alumna Mia Downs que incluye la entrevista a un pister de avalanchas.

SKI EN FRANCE

SAISON SKI SUR PISTE
Cette année, nous sommes allés skier 3 fois par semaine . En règle générale,nous sommes allés a Mègeve, mais parfois, les professeurs nous emmenaient dans d’autres lieux comme Les Saisies ou Les Contamines. Au cours de ce trimestre, deux des trois jours de ski, nous avons suivi des cours avec des professeurs de l’ ESF. Ces classes ont toujours eu lieu à Megève. Pour les classes, ils nous séparaient en groupes de niveaux. Il y avait trois niveaux et chaque niveau avait un moniteur de ski. Mon moniteur s’appelle Thibault et c’est le plus haut niveau. J’ai passé de très bons moments en cours, j’étais toujours motivée pour apprendre et, pendant ce trimestre, j’ai amélioré ma technique de ski et ma vitesse grâce aux cours. Mon jour préféré, c’était un samedi de classe, puisque nous avons emmenés l’airbag, j’ai passé un très bon moment, car j’ai appris à faire de nombreux sauts et j’ai senti que je volais, un sentiment que je n’avais jamais ressenti auparavant. Pour être respectueux avec les autres skieurs et faire attention aux risques de la montagne, Christine nous a fourni des informations comme par exemple les risques d’avalanches, afin que nous puissions en tenir compte. Et ensuite, nous avons eu un examen de cela et également par exemple concernant les normes de la FIS. Nous avons eu plusieurs évaluations concernant le ski, l’une était par exemple la pratique de la godille. Également dans le ski, nous devons créer une synchronisation par groupes de 3 ou 4, ce qui signifie que nous devons suivre le même chemin lorsque nous descendons la piste pour que cela ait l’air beau. Y compris des conseils et astuces et des risques que nous savons faire ou qui sont survenus pendant notre séjour ici. Mon groupe est constitué de filles de mon niveau de ski, nous sommes Beatriz Hernandez, Otta Pérez, Carmen Lorenzo et moi. Nous devons également créer une vidéo, dans laquelle nous apparaissons chaque skieur, et une fois la vidéo enregistrée, nous devons ajouter notre voix, en français pour dire ce que nous faisons, ou sommes en train de faire en détail.

VISITE DU MUSÉE DES JEUX OLYMPIQUES
Mercredi 13 février, nous avons « sauté » le cours de français et, en milieu de matinée, nous sommes allés à Albertville pour visiter la Maison de les Jeux Olympiques (JO). Pendant notre séjour là-bas, nous avons fait une série de choses, mais nous avons tout d’abord visionné une vidéo davantage axée sur la préparation de l’ouverture et de la clôture des Jeux Olympiques. Grâce à cette vidéo, nous avons pris conscience de leur importance, de toute la préparation et du travail nécessaires, et j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un des plus grands spectacles de l’histoire. Après avoir visionné la vidéo, qui a duré environ 30 minutes, nous nous sommes retrouvés en groupes choisis par les professeurs. Mon groupe était formé de quatre personnes; David, Samuel, Raquel et moi. Une fois que tous les étudiants étaient en groupes, ils nous ont donné une sorte de questionnaire. À partir desquels nous avons trouvé les réponses dans différentes salles du musée et en lisant différents panneaux, ou images contenant les informations que nous recherchions. Au fur et à mesure que nous répondions aux questions, nous allions informer des faits marquants des jeux olympiques. À l’intérieur du musée, il y avait de nombreuses salles où se rendre. Chacune d’elles avait pour thème principal les sports d’hiver ou les sports d’été. La visite à la maison des Jeux Olympiques nous a apporté de nouvelles connaissances sur les Jeux Olympiques, en plus de nous faire comprendre l’importance de la question.

ENTREVUE
L’autre jour, nous avons eu la chance de pouvoir interviewer un pisteur d’avalanches, c’était sur les pistes de ski de Mègeve. Ce que nous devions faire était : tout d’abord, nous avons rencontré les groupes qui nous ont été assignés par les professeurs. Une fois ensemble, nous avons créé les questions que nous allions poser au pisteur. Ensuite, nous avons demandé a notre professeur de ski, à Christine (notre professeur de sport) et à d’autres pisteurs qui travaillent à còté du téléphérique, où nous pourrions trouver les pisteurs spécialisés que nous recherchions, pour répondre aux questions. Ils nous ont dit que nous pourrions les trouver à l’arrivée de l’oeuf appelé Mont d’Arbois. Nous avons donc pris l’œuf, qui nous à emmener à cet endroit, pour demander au pisteurs si ils nous laissaient poser des questions. Ils nous ont rèpondus que oui. Et nous avosn commence à poser des questions simples er générales.

  1. En quoi consiste votre travail?
    Nos travail consiste à ouvrir les pistes le matin c’est-à-dire les parcourir et regarder si elles sont bien en securité pour les clients, avant l’ouverture de la station. Ensuite, on fait le reste de le journée toutes les information depuis le poste de secours et ,le soir, on ferme les pistes pour être sûr qu’aucun client n’est oublié ou blesse et on repart sur toutes les pistes avant fermer la station.
  2. Que est la formation nécessaire pour faire votre travail?
    Alors, pour faire notre travail, il est necessaire de passer un diplôme d’État, un bon niveau de ski pour passer un concours, et ensuite on a des formations de secourisme et une formation specifique pour être moniteur pisteur.
  3. Quel est le matériel et techniques ustilisés?
    Pour faire mon travail il y en a de toutes sortes, mais il y a des skis (les chaussures de ski, les batons…) ensuite on a le scooter des neige, on a les treneaux y on a tout le materiel de secours, des attèles, pour évacuer les gants sur le piste en toute sécurité.
  4. Quels sont les riques qu’implique ce travail?
    Pour ce travail, il y a deux risques principaux: le premier, le risque de blessure en cours de ski, et le second, le risque d’avalanches, qui peut tre dangereux.
  5. Comment savez-vous quand une avalanche artificielle est nécessaire?
    Nous savons quand une avalanche artificielle est nécessaire en fonction des chutes de neige, de la météo qu’il a fait, et nous évaluons l’état et la quantité de neige, sur les montagnes.
  6. Quel est la procédure pour créer une avalanche artificielle?
    Les avalanches artificielles se produisent lorsque nous pensons qu’une zone
    est très favorable.
    Nous calculons le périmètre et le lieu où nous voulons la provoquer avec des explosions d’air comprimé.
    Aussi, elles ont été provoquées avec de la dynamite.
  7. Est-ce que vous aimez votre travail?
    Oui, bien sûr, c’est un travail trés passionnant, on ne s’ennuie pas.
  8. Qu’est ce que vous faites le reste de l’année?
    Le reste de l’année je suis charpentier et accompagnateur en montagne/guide de montagne.
  9. Combien d’heures travailles-tu par semaine?
    Je travaille 35 heures par semaine.

Tu dirección de correo electrónico no será publicada. Los campos obligatorios están marcados con *